Gris Bordeaux-Ama Baldé : le face-à-face interrompu

Si le CNG n’a pas réussi ç trouver une solution, le ministère de l’Intérieur, a pu, lui, juguler l’anomalie. Désormais, aucun face-à-face n’ira au-delà de 00h. Un arrêté du Général Jean Baptiste Tine est passé par là. Gris et Ama en ont fait les frais, puisque leur face-à-face de samedi dernier n’est pas allé à son terme.

Le face-à-face entre Gris Bordeaux et Ama Baldé s’est tenu, comme prévu, samedi, dans les locaux de la 2stv. En présence du promoteur Baye Ndiaye, les invités et les 18 autres pugilistes qui doivent combattre dans cette journée du 30 juin, le 3ème Tigre de Fass et le fils de Falaye Baldé se sont jaugés aux mots. Mais la fausse note est que le face-à-face n’est pas allé à son terme. Il a été interrompu. Pas par un incident, mais plutôt par un arrêté du ministre de l’Intérieur qui interdit, désormais, la tenue d’un face-à-face au-delà de minuit. « Nous avons reçu une note venue du ministère de l’Intérieur qui interdit les manifestations sportives au-delà de 00h 00. Prochainement, un lutteur qui vient au-delà de 21h, l’heure de sa convocation, ne prendra pas la parole », a fait savoir Bécaye Mbaye. Son fils, Modou Mbaye, abonde dans le même sens. « Les lutteurs qui veulent prendre la parole, à l’occasion de leur face-à-face, n’ont qu’à venir à l’heure. Les lutteurs doivent cesser de venir à 22h alors que l’heure de la convocation est fixée à 20h. Nous voulons la rupture et tout le monde doit œuvrer dans ce sens. C’est le gouvernement qui exige l’arrêt de tous les face-à-face à 00h. C’est un décret du ministre de l’Intérieur. C’est pourquoi le face-à-face a été arrêté », précise-t-il.

Seuls 3 face-à-face se sont tenus sur 10

Après quelques mois à l’étranger pour préparer son combat, Ama Baldé est apparu, samedi, avec une forme convaincante. Sur les réseaux sociaux, ils étaient nombreux à saluer l’état de forme de Seuleu Bou Ndaw. Samedi, 10 face-à-face étaient prévus. Mais seuls trois se sont tenus : ceux de Gris-Ama, Gouye Gui-Ada Fass et Zoss-Lys Ndiago. Les autres lutteurs ont été tout simplement présentés faute de temps. Gakou 2-Boul Laal, Ndiguel-Armée, Tapha Gueye 2-Papa Boy Djinné, Papa Bari Bari-Bou Siteu, Hotel Dior-Domou Cadior, Tigre Bou Satellite-Boyka et Bébé  Ama-Kirirkou sont passés sur le podium sans la moindre prise de parole. Les lutteurs ont boudé, après l’annonce de Bécaye, à 00h08, alors que les animateurs ont rendu l’antenne à 00h18.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *