Makane Mbengue répond à Thiatou Yarakh : « Il y a un contrat qui l’oblige à lutter »

Thiatou Yarakh et Makane Mbengue ne sont pas sur la même longueur d’onde. Si le lutteur estime qu’aucun contrat ne l’oblige à disputer la finale du CLAF, le promoteur soutient le contraire tout en se réservant le droit de sévir.

Ça sent le roussi entre Gaston Productions et Thiatou Yarakh. Le lutteur a fait une sortie médiatique pour annoncer qu’il ne va pas disputer la finale du CLAF. « Je n’ai pas peur de mes idées. Et je veux être clair. Le contrat que j’ai signé avec Gaston Productions se limite au CLAF, aux trois combats de la poule. Je n’ai pas signé un 4ème combat. J’ai un plan de carrière. Je suis sorti premier de ma poule avec 9 points. J’ai ainsi rempli ma part du contrat. Je ne vais pas affronter Doudou Sané. Nous ne sommes pas des protagonistes dans l’arène. J’ai décidé de ne pas affronter Doudou Sané. Que l’on me paie 300 millions, je ne vais pas l’affronter », avait soutenu Thiatou Yarakh dans notre numéro de ce mercredi. Après cette sortie, RECORD a joint Makane Mbengue pour élucider cette histoire. La réponse du patron de Gaston Productions est catégorique. « Il (Thiatou Yarakh) doit lutter. Il y a un contrat qui l’oblige à le faire », a répondu le Don King Jr. Le promoteur hausse le ton en menaçant de sévir si le CNG n’agit pas. « A défaut, le CNG prendra ses responsabilités. Sinon le promoteur prendra ses responsabilités », a prévenu le fils du feu Gaston Mbengue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *