Thiatou Yarakh crache sur la finale du CLAF : « Même avec 300 millions, je ne vais pas croiser Doudou Sané »

Doudou Sané était excité à l’idée de retrouver Thiatou Yarakh en finale. Mais l’enfant de Joal risque de déchanter. Car sa cible n’est pas prête à lui faire ce privilège. Le lutteur de Yarakh refuse de disputer cette finale du CLAF.

Les choses ne sentent pas bon. Alors que tous les amateurs attendaient la finale du CLAF entre Doudou Sané et Thiatou Yarakh, le 28 juillet prochain, ce duel risque de ne pas avoir lieu. Le lutteur de Yarakh n’est pas dans les dispositions de disputer ce choc. « Je veux être clair. Le contrat que j’ai signé avec Gaston Productions se limitait au CLAF, aux trois combats de la poule. Je n’ai pas signé un quatrième combat. J’ai un plan de carrière. Je suis sorti premier de ma poule avec 9 points. J’ai ainsi rempli ma part du contrat. Je ne vais pas affronter Doudou Sané. Nous ne sommes pas au même niveau dans l’arène. J’ai décidé de ne pas affronter Doudou Sané. Il n’a disputé que quatre combats (près de 10 combats, sans défaite, ndlr). Cela ne veut pas dire que j’ai peur de lui. Celui qui a affronté et battu Poutine (Thiatou Yoff) ne peut pas craindre Doudou Sané. Même si on me paiyait 300 millions, je ne vais pas l’affronter. Il ne fait pas partie de mes cibles. Je veux que les grands me tendent la perche. Je veux dépasser le niveau où je suis », a déclaré le leader de la poule A. Doudou Sané a, également, fait un carton plein dans la poule B avec 9 points.

« Je veux Bombardier et Franc »

Refuser d’affronter Doudou Sané ne signifie pas que Thiatou Yarakh a peur de lui. La preuve, il défie des adversaires qui sont au-dessus du « Roi Sané ». « La lutte m’a privé de beaucoup de choses. J’ai arrêté mes études en terminale à cause de la lutte. C’est pourquoi, je ne badine pas dans une enceinte. J’ai fait un parcours sans-faute en phase de poule. Personne ne misait sur moi au départ. Maintenant que j’ai fini leader de ma poule, je veux poser un pas de plus vers le sommet. Je n’écarte pas Lac Rose. Mais je veux un adversaire mieux placé que lui. Que Bombardier me tende la perche comme il l’a fait avec Franc. Je n’écarte pas aussi Franc. Il a battu un Bombardier vieillissant », a poursuivi Thiatou Yarakh.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *