Amanekh-Niang Bou Ndaw : un face-à-face mouvementé

Amanekh et Niang Bou Ndaw se donnent rendez-vous le 28 juillet, à l’arène nationale. Une journée organisée par Makane Mbengue. Gaston Productions compte profiter de cette occasion pour organiser la finale du CLAF entre Doudou Sané et Thiatou Yoff si ce dernier revient à de meilleurs sentiments.

Face à Amanekh, un combat très risqué pour le lutteur de Guédiawaye. En effet, Niang Bou Ndaw avait perdu son dernier combat contre Zarco, le 4 février dernier. Une nouvelle défaite lui est interdite. Malheureusement pour lui, il fait face à un adversaire redoutable. Amanekh n’est plus à présenter dans l’arène. Après une longue absence, il avait signé un retour gagnant face à Bébé Diène, le 24 décembre 2023. Une victoire qui redonne de la confiance à l’enfant de Rufisque. Avant le rendez-vous du 28 juillet, les deux lutteurs étaient dans les locaux de la TFM le week-end dernier. Et le face-à-face a été plus que mouvementé. Entre bousculades, accrochages, les deux hommes ont créé de la tension dans la salle provoquant ainsi un instant d’alerte.

AMANEKH, ÉCURIE LEBOUGUI

« Il n’attend que le coup de sifflet de l’arbitre pour tomber »

« Je ne suis pas son égal. Je suis plus talentueux que lui. Niang Bou Ndaw ignore beaucoup de choses. Je l’ai précédé dans l’arène. Je compte plus de victoires que lui. Il se trompe s’il pense qu’il me devance dans l’arène. Qu’il demande son manager ou bien les initiés de l’arène qui est Amanekh ? Nous ne boxons pas dans la même catégorie. Je suis resté 6 ans loin des enceintes de l’arène. Si ce n’était pas cette longue absence, je n’allais pas le prendre. À part mon combat contre Bébé Diène (le 24 décembre 2023), c’était en 2018, face à Boy Baol que j’avais livré mon dernier combat. Si j’étais en compétition durant tout ce temps, est-ce que j’allais accepter d’affronter Niang Bou Ndaw ? Je ne suis pas son égal. Il n’attend que le coup de sifflet de l’arbitre pour tomber ».

NIANG BOU NDAW, ÉCURIE WALO

« C’est un combat que je ne dois pas perdre »

« C’est à cause de ma défaite (devant Zarco) que les promoteurs ont osé démarcher notre combat. Je n’ai pas de problème. Amanekh peut se permettre de dire qu’il est meilleur que moi sur tous les plans. Ce combat, je le dédie aux Guédiawaye. Je suis un jeune. Et je ne dois pas me tromper deux fois de suite. J’avais perdu contre Zarco, je ne dois pas perdre cette fois-ci. Je suis l’aîné de ma mère. Et beaucoup de charges pèsent sur moi. Je ne dois pas faire d’erreur. Amanekh se leurre. Je peux venir sans préparation mystique et il ne pourra pas m’ébranler ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *